Définition de la Trésorerie

La trésorerie constitue un des indicateurs essentiels lorsqu’il s’agit de comprendre la santé de l'activité commerciale, et cela, qu’il s’agisse d’une société de grande envergure ou de taille petite et/ou moyenne. Par définition simple, la trésorerie de l’entreprise se rapporte aux liquidités disponibles, incluant la somme d’argent en caisse et celle à la banque.

Calcul et interprétation de la trésorerie nette

Avant même la création de la structure, ainsi que tout au long de la vie de celle-ci, il est essentiel de prévoir et de connaitre la trésorerie nette. Pour une société en cours de création, le calcul s’effectue en amont, durant la constitution du budget. Cette étape est importante lors de la mise en place du business plan, notamment dans la partie financière, car elle permet de déterminer la viabilité du projet. Tout au long de la vie de l’entreprise, il faut également prêter une attention particulière liquidité disponible, car elle constitue un tableau de bord idéal pour les dirigeants et qui permet à ces derniers de prendre les meilleures décisions sur les stratégies financières à adopter. Le calcul de la trésorerie nette peut se faire deux manières différentes.

Méthode 1

Trésorerie nette = Trésorerie active – passive

Cette première approche de calcul se réfère directement au bilan comptable de l’activité en reprenant les actifs circulants financiers (Trésorerie active) et les dettes financières à court terme (passive), donc moins d’un an. Elle est active lorsqu'elle concerne les principaux actifs monétaires mobilisables, dont les avoirs à la banque, les liquidités disponibles en caisse, ainsi que les Valeurs Mobilières de Placement (VMP). Elle est passive lorsqu'elle est constituée des concours bancaires courants, ainsi que des découverts sur les comptes.

Méthode 2

Trésorerie nette = Fonds De Roulement (FDR) – Besoin en Fonds de Roulement (BFR)

Cette deuxième procédé de calcul de la trésorerie nette est la plus utilisée en pratique. Elle fait intervenir le fonds de roulement (excédent d’argent résultant de la différence entre les capitaux permanents et les actifs immobilisés) et le BFR (somme financière nécessaire pour assurer le cycle d’exploitation). Cette méthode d'appréciation montre à quel point les trois notions (Trésorerie nette, Fonds de roulement et BFR) sont étroitement liées.

Interprétation

Trois cas de figure sont possibles, quelle que soit la démarche d'évaluation de la trésorerie nette, à savoir :

  • Une Trésorerie nette négative : avec la deuxième formule de calcul, ce cas de figure se présente lorsque le FDR est inférieur au BFR. Cette trésorerie négative sous-entend que l’entreprise manque de ressources financières pour assurer convenablement son cycle de production. Autrement dit, à cet instant T, la structure ne peut pas couvrir en partie ou en totalité ses dépenses. Cette situation déficitaire incombe la TPE ou PME à trouver des modes de financement à court terme afin de rétablir son équilibre budgétaire.
  • Nulle : avec la deuxième méthode, ce cas de figure signifie que les ressources financières à la disposition de la société permettent juste de combler ses besoins de financement. Certes, l’entreprise présente un équilibre budgétaire, par contre elle se trouve dans l’incapacité de satisfaire d’autres dépenses imprévues.
  • Positive : lorsqu'elle est positive, elle indique la bonne santé financière de l’activité à cet instant T. En effet, cette ressource nette positive offre à l’entité l’opportunité de réaliser éventuellement des placements à court terme afin de générer des profits. Cette trésorerie excédentaire sert également de filet de sécurité pour anticiper les déséquilibres budgétaires conjoncturels.

Les problèmes de trésorerie

Le manque de liquidité dans une entreprise est une éventualité que tout dirigeant doit prévoir. En effet, même si un problème de trésorerie n’est pas forcément une fatalité insurmontable, cette difficulté peut compromettre la pérennité de l'établissement commercial. Pour mieux comprendre les complications de déséquilibre budgétaire d’une société, il convient d’identifier les principales causes possibles.

  • Chiffre d’affaires et rentabilité insuffisants : réaliser un faible chiffre d’affaires occasionne généralement des difficultés de trésorerie, étant donné que c’est l’une des principales sources de liquidité pour l’entreprise.
  • Retard de règlements clients : le non-respect du délai de paiement de la part de l'acheteur peut engendrer un problème de ressource pour l’activité. Il en est de même si le délai de paiement accordé au débiteur est trop long. Il faut noter que même si la structure réalise des bénéfices, elle peut être sujette de difficulté de trésorerie.
  • Surplus de stock : une mauvaise gestion des stocks peut être à l’origine d’une insuffisance de liquidité. En effet, les stocks représentent de l’argent, mais c’est une somme financière qui « dort ».
  • Changement brusque dans les activités : qu’il s’agisse d’un ralentissement ou d’une augmentation brusque et inattendue dans les développements de la structure, cela peut provoquer des problèmes de cash. Le premier peut causer la diminution du chiffre d’affaires tandis que le second conduit à l’incapacité de l’entreprise à pourvoir ses besoins de trésorerie.
Aléas conjoncturels : des situations imprévisibles ou imprévues peuvent survenir à tout moment et peuvent impacter sur les fonds disponibles de la TPE ou PME. Ces situations peuvent se produire à l’intérieur même de la structure (rupture de stock à cause d’un fournisseur défaillant, machines défectueuses, etc.) ou depuis l’extérieur (crise sanitaire, grèves, etc.).

Les solutions envisageables pour une trésorerie en difficulté

Tout dirigeant qui se respecte doit prévoir une multitude de moyens dans le cas où l’entreprise venait à manquer d’argent dans sa trésorerie. Outre les changements d’organisation et de gestion, d’autres dispositifs sont à envisager, notamment les solutions financières. Parmi ces sources, il existe quatre grands types, dont :

  • Les financements par les établissements spécialisés
    • Affacturage : rachat de créance par un établissement spécialisé en échange d’une commission. Le factoring est une forme de financement de factures, conçue pour les entreprises qui facturent leurs clients et sont payées à terme. Un factor prête sur les factures de vos débiteurs, ce qui vous permet de recevoir immédiatement la plus grande partie de la valeur de la créance au lieu d'attendre des semaines ou des mois pour être payé. Le montant financé disponible est généralement exprimé en pourcentage de votre portefeuille de débiteurs, mais il peut être limité par des conditions spécifiques telles que la limitation de l'exposition à un seul gros client. En général, les paiements de vos acheteurs seront versés sur un compte bancaire contrôlé par l'affactureur, et vos acquéreurs sauront que vous avez recours à l'affacturage. Certains factors vous donneront la possibilité d'assurer le crédit de certaines entreprises ou de l'ensemble de votre poste clients afin de minimiser votre exposition aux créances irrécouvrables (c'est ce qu'on appelle le factoring avec ou sans recours).
    • Crédit de trésorerie : prêt à court terme accordé aux sociétés auprès des banques.
    • Autorisation de découvert bancaire : possibilité de débiter le compte même avec un solde négatif.
    • Facilité de caisse : moyen de financement similaire au découvert, mais avec une durée différente.
    • Escompte bancaire : technique comparable à l’affacturage,
    • Mobilisation des Créances Nées à l’Étranger (MCNE) : technique plus ou moins similaire à l’affacturage, mais réservée aux activités qui réalisent des exportations.
  • Les financements publics
    • Prêt d’honneur : crédit à taux d’intérêt zéro.
    • Dispositif Nacre : dispositif d’aide et d’accompagnement pour la création d’entreprises permettant d’obtenir un crédit à taux zéro pour une somme comprise entre 1 000 euros et 8 000 euros.
  • Les Sources financières alternatives
    • Crowdfunding : système financier participatif qui exploite la puissance des réseaux sociaux et d'Internet pour donner aux dirigeant les moyens de collecter des fonds ou à surmonter des difficultés et d'atteindre des objectifs ambitieux. Le principe de base de la définition du crowdfunding est que vous pouvez aider une entreprise. La collecte d'argent en ligne élimine les barrières traditionnelles qui existent généralement lorsqu'on demande de l'aide, ce qui permet de surmonter rapidement les obstacles financiers bancaires. Les avantages sont : aucuns processus de demande pour obtenir votre trésorerie, pas de longues périodes d'attente pour recevoir vos liquidités, le crowdfunding est simple pour partager votre collecte de fonds avec votre réseau de connaissance sur les médias sociaux. Par ailleurs, il permet d'atteindre facilement des personnes extérieures à votre réseau.
    • Microcrédit : dispositif pour financer et aider les personnes non éligibles pour un prêt bancaire.
  • Les financements internes
    • Augmentation de capital : création d’actions supplémentaires dans le but d’accroître le capital social de l’entité et par conséquent la trésorerie de l'activité. Les avantages : la possibilité de financer une nouvelle croissance sans s'endetter plutôt que de contracter un prêt coûteux qui apparaîtra comme un passif dans les documents financiers. Puisque ces investisseurs possèdent une partie de la structure, ils sont littéralement investis dans le succès de l'établissement commercial et sont incités à prêter leurs services et leurs ressources pour faciliter la rentabilité grâce à cette augmentation de liquidité.
    • Apport en compte courant des associés : moyen de financement de trésorerie qui consiste à injecter du cash dans l’entreprise. Cet argent des associés sera remboursé par la suite.
Bon à savoir Qu'est-ce qu'une commission de découvert ? Lorsqu'une transaction fait passer le solde de votre trésorerie en dessous de zéro, l'institution bancaire choisit de rejeter ou de couvrir la transaction. Dans les deux cas, des frais peuvent vous être facturés. Les frais pour une transaction ou un chèque rejeté sont appelés frais de fonds insuffisants, tandis que les frais pour une transaction approuvée sont appelés frais de découvert. Certains fournisseurs facturent plusieurs de ces frais par jour si vous effectuez de nombreuses transactions avec un solde négatif, ce qui signifie que vous pourriez devoir des centaines d'euros de pénalités.

Qu'est-ce que la planification des flux de trésorerie ?

Le flux de trésorerie est le mouvement de l'argent entrant et sortant de votre entreprise. C'est essentiellement, le total des entrées et sorties d'argent sur une base mensuelle. Le flux de trésorerie ne fait pas référence à votre revenu ou à votre rentabilité globale, mais au montant des liquidités dont vous disposez sur une période donnée.

La planification de la trésorerie implique de prévoir les mois à venir afin de s'assurer que vous disposez de suffisamment de liquidités pour faire face aux dépenses ou payer les employés, par exemple. Un plan de trésorerie est un outil que tout propriétaire d'entreprise devrait utiliser afin de mieux préparer l'avenir. Bien que la planification des flux de trésorerie ne puisse pas vous fournir un plan à long terme infaillible, elle peut vous aider à rester sur la bonne voie financièrement à court terme.

Pourquoi la planification des flux de trésorerie est-elle importante ?

Une bonne gestion de la trésorerie est essentielle pour toute entreprise. Si vous ne parvenez pas à maintenir un flux de trésorerie sain, votre société risque d'avoir de sérieux problèmes, qu'il s'agisse de contracter des dettes importantes ou de fermer définitivement ses portes.

Les dirigeants de sociétés déclarent souvent que les problèmes de trésorerie leur causent du stress. Cependant, avec un plan de trésorerie soigneusement calculé, vous n'avez pas à être dans cette situation. Pour éviter que votre entreprise ne tombe dans ce cas, il est impératif que vous adoptiez de bonnes pratiques de planification de la trésorerie.

En plus de vous assurer que vous disposez de suffisamment d'argent pour maintenir votre entreprise à flot, la planification de la trésorerie présente d'autres avantages :

  • Avoir une estimation fiable du montant des sorties d'argent de votre entreprise chaque mois.
  • Identifier les dépôts et les retraits de cash typiques de votre entreprise chaque mois.
  • L'établissement d'une prévision raisonnable de la somme d'argent que vous pouvez espérer tirer des ventes chaque mois.
  • Vous permettre de prendre des décisions éclairées en ce qui concerne les dépenses actuelles et futures, comme le moment où vous serez en mesure de procéder à de nouvelles embauches.
  • Augmenter la stabilité financière de votre entreprise pour une meilleure gestion financière à long terme.
  • Vous aider à vous assurer que vos prix sont viables et vous permettre d'apporter le montant de liquidités dont vous avez besoin pour couvrir les dépenses.
  • Identifier les tendances où vous dispersez vos ressources financières afin de pouvoir ajuster les dépenses si nécessaire, par exemple en trouvant une police d'assurance-crédit moins chère.
  • Gérer vos niveaux de stocks afin de ne pas investir trop en une seule fois, ce qui limiterait vos liquidités.
  • Vous faciliter à déterminer le moment opportun pour rembourser vos dettes, augmenter vos réserves d'argent et prendre d'autres mesures financières proactives.
  • Vous pousser à sortir de la routine et à retrouver un flux de trésorerie positif.

Comme vous pouvez le constater, il est sage de créer un plan de trésorerie et d'en faire une pratique régulière pour votre entreprise.