Différences entre l'affacturage et la cession Dailly

Dans les moyens de financement à court terme, on retrouve l’affacturage et la cession Dailly. Même si ces deux solutions financières ont le même objectif "financer les factures clients pour avoir une avance de trésorerie", elles présentent cependant plusieurs différences qu'il est important de connaître avant toute souscription.

Les spécificités de la cession Dailly

La cession Dailly porte le nom du sénateur à l'origine de la loi qui a institué ce mécanisme de transfert de créances professionnel.

  • De façon résumée c’est une cession de créances commerciales à un établissement de crédit ou Banque.
  • Cette dernière avance le montant de la facture et reçoit en contrepartie une compensation financière.
Les spécificités de la cession Dailly

Cette cession précise la possibilité pour le créancier (le « cédant ») de céder ses créances et garanties professionnelles sous une forme simple et est rattachée à un établissement de crédit ("garant ou cessionnaire”).

Le mécanisme de transfert "quotidien" est le suivant : les virements Cession Dailly s'effectuent au travers de simples quittances, appelées encaissements journaliers, qui concernent tous les types de crédit.

Face au risque qu'un tiers ne puisse pas exécuter, l'ordre quotidien doit comporter les informations suivantes :

  • Le formulaire doit inclure le titre « Contrat de cession de créances professionnelles » ou « Contrat de gage de créances professionnelles ».
  • Il faut mentionner les « créances professionnelles », même en tant que créances contre des personnes morales, elles n'auront pas vraiment cette caractéristique.
  • Le contrat de vente doit mentionner le nom de l'établissement de crédit ou de la société du fonds d'investissement.
  • La convention doit mentionner la désignation ou l'individualisation de la cession ou du nantissement de créances, ou au moins les éléments pouvant affecter cette désignation ou cette individualisation.
  • Le cessionnaire de la créance ne peut être qu'un établissement de crédit.
  • Quand le document est adressé, l'établissement Bancaire cessionnaire ne peut le transmettre qu'à un autre Banque ou établissement de crédit.
  • Seules les créances professionnelles peuvent faire l'objet d'une tâche "quotidienne de cession Dailly".

Comment expliquer la vente quotidienne en cession Dailly ?

Définition et explication : le virement journalier Dailly a été créé comme une alternative à l'effet de commerce et à l'escompte. Il permet de céder l'ensemble de ses créances commerciales à une banque ou un établissement de crédit en échange d'un acompte du montant.

La cession Dailly est un acte de paiement des factures, qui permet au débiteur cédé d'être payé rapidement en échange d'une compensation financière. C'est une bonne méthode pour les entreprises qui ont besoin de liquidités rapides.

Comment fonctionne le transfert de créances en Dailly ?

Pour effectuer les tâches quotidiennes, vous devez :

  • Demander une réunion entre la banque (cessionnaire) et l'entreprise, et signer un accord ou un projet ;
  • La banque soumet des factures quotidiennes Dailly ou des contrats de transfert à l'entreprise, puis vérifie les demandes de transfert inapplicables ou les demandes de transfert par le biais des procédures ;
  • Enfin, la Banque crédite le montant total des créances sur le compte bancaire du cédant, ou délivre au cédant une autorisation de découvert et y joint un avis de virement.

Les caractéristiques et le fonctionnement de l'affacturage

Les caractéristiques et le fonctionnement de l'affacturage

Le financement de factures avec l'affacturage offre aux entreprises des facilités de trésorerie de fonds de roulement bien supérieurs à ce qui est habituellement disponible par un découvert bancaire.

Même si tous vos clients paient à la date d'échéance, il vous manque toujours des liquidités vitales que le financement de factures vous permettra de débloquer. Quel est le solde actuel de vos débiteurs ? Avec un financement sur facture, vous pouvez emprunter jusqu'à 90 % de ce solde aujourd'hui.

Le factoring gagne en popularité et jusqu'à 10% de toutes les factures dans le monde sont financées par l'affacturage, car il s'agit d'un moyen efficace d'obtenir des flux de trésorerie dans l'entreprise. Les factors disposent d'une grande variété de produits de financement de factures. Que vous souhaitiez financer une facture occasionnelle ou un découvert permanent, ils sont en mesure de vous aider.

Comme vos débiteurs constituent notre garantie, ils n'ont généralement pas besoin d'actifs collatéraux tels que des biens immobiliers pour pouvoir prêter de l'argent. Le processus est simple et vous offre la liberté de déblocage des liquidités de vos débiteurs.

Comment fonctionne l'affacturage ?

L'affacturage est une transaction financière par laquelle une entreprise vend tout ou partie de ses comptes clients (factures) à un tiers (appelé "factor") à un prix réduit, en échange d'argent immédiat avec lequel elle peut financer la poursuite de ses activités.

Le factoring est un dispositif qui collecte les créances auprès des sociétés financières et est responsable du traitement des créances auprès de la société bénéficiaire notifiée. Par conséquent, la gestion des comptes clients est sous-traitée par l'entreprise, qui se charge de relancer le client.

Elle impute un certain pourcentage pour payer ses services. L'affacturage est une opération commerciale dans laquelle une entreprise cède ses créances (factures impayées et indues) provenant de la livraison de biens et services à ses clients (appelés débiteurs) à un établissement.

En achetant et en payant en permanence les créances auprès du prestataire de services de factoring, les créances liées à la livraison de biens et de services sont converties en trésorerie disponible à tout moment.

En règle générale, les prestataires de services d'affacturage paient 90 % des créances achetées ; dans des circonstances particulières, des quotas plus élevés peuvent également être atteints.

L'entreprise vendeur des créances se rend ainsi indépendante du comportement de paiement du client/débiteur, et peut générer des revenus supplémentaires en utilisant des remises et des conditions particulières pour recevoir immédiatement des achats au comptant.

Qui est éligible à l'affacturage ?

Et est-il réservé aux groupes ou aux grandes entreprises ? Non. Sur le marché français de l'affacturage, il existe des prestataires de services adaptés aux entreprises de toutes tailles, et ils peuvent fournir des solutions de factoring pour différents groupes de clients.

En tant que place de marché, notre tâche pour Altassura consiste à utiliser notre expertise pour sélectionner des partenaires appropriés parmi plus de 30 sociétés d'affacturage actives en France en fonction de vos besoins. Selon vos besoins, Altassura va sélectionner dans un premier temps au moins trois partenaires possibles pour comparaison.


Quelles différences entre l'affacturage et la cession Dailly ?

La première différence entre ces deux technologies de collecte est que l'affacturage est géré par des établissements spécialisés dans ce domaine, tandis que les virements Dailly sont pris en charge par des banquiers, personnes morales ou établissements bancaires. Ainsi, les factors ne sont pas forcément des filiales d'établissements bancaires. Depuis plusieurs années, on retrouve des sociétés d'affacturage fintech qui proposent des formules simples et rapides de factoring à la facture. Ces nouvelles solutions de financement ponctuel de factures sont sans engagement et sans caution. C'est pour cette raison qu'elles ont de plus en plus de succès.

Les différences entre l'affacturage et la cession Dailly

De plus, il n'y a pas de plafond avec le factoring. Il est déplafonné, c'est-à-dire qu'il s'applique à l'ensemble des créances indéfiniment. Ainsi, il s'applique à la gestion de la dette à long terme, et la seule limite est la solvabilité du débiteur.

Ce point est très important si la société a des besoins de trésorerie permanents ou si elle est en forte croissance. En revanche, les virements quotidiens cessions Dailly sont effectués pour un montant donné de créances clients, c'est un mode financier plafonné. Donc si l'entreprise souhaite se refinancer rapidement, elle doit re-valider annuellement cette fonction en préparation de nouvelles créances futures.

Par ailleurs, les factors fournissent des garanties de créances, et si le client peut faire valoir la décision de ne pas payer contre un tiers, cela permet de protéger la société qui a distribué les factures. Dans le cadre de la cession de Dailly, la banque ne fournit pas de tels services.

Un autre point important et non négligeable. Avec la cession Dailly, la société conserve l'intégralité de la gestion du poste clients. C’est-à-dire qu’elle gére la relance des paiements et le processus de recouvrement en cas d'impayé. Tandis qu'avec l’affacturage classique, la TPE ou la PME est obligé de céder cette gestion. Cela présente l'inconvénient que le client est informé de la mise en place d'un programme de factoring. C'est uniquement avec l’affacturage confidentiel qu'elle peut éviter de déléguer cette gestion. Toutefois, ce dispositif d'affacturation est réservé seulement aux activités réalisant un chiffre d'affaires minimum de 2 M€.

Enfin, le coût des factures financées par la Cession Dailly est généralement moins cher que le factoring, mais il reste plus cher que les découverts bancaires. Cependant, l'affacturage offre un service à long terme et est généralement le service préféré par les entreprises pour la tranquillité d'esprit, car beaucoup plus souple.

Par conséquent, les banques fournissent de plus en plus des services de factoring par l'intermédiaire de leurs filiales d'affacturage car ce dispostif représente une solution plus sûre. Enfin, l'opposabilité des transferts secondaires rend possibles les transferts Dailly, tout comme la subrogation et le nantissement dans les procédures collectives.